AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ROH/NJPW - War of the Worlds Tour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BROKENUNIVERSE
Démarche de Sting
avatar

Federation : OMEGA
Messages : 103

MessageSujet: ROH/NJPW - War of the Worlds Tour   Sam 29 Avr - 21:28





NJPW & ROH "War of the Worlds 2017, Night 1", 11/05/17
Tom Gola Arena
4,000 fans
- Sold Out


1. TAG TEAM MATCH : Tiger Mask & Tiger Mask W def. Jushin Liger & Cheeseburger quand Tiger Mask W place son Tiger Driver 91' sur Cheeseburger.

2. ROH SIX MAN WORLD TAG TEAM CHAMPIONSHIP MATCH : Bully Ray & The Briscoes (c) def. The Motor City Time Splitter (Chris Sabin, Alex Shelley & Kushida) avec un Briscoe Death Drop sur Alex Shelley pour conserver.
Bully Ray profite de la victoire pour prendre un micro et dire qu'il est le biggest, baddest bully du monde entier, et qu'aucune de ces japonais de merde n'est plus tough que lui.

3. SINGLES MATCH : Cody def. Dalton Castle avec son American Nightmare.

4. SINGLES MATCH : Adam Cole def. Will Ospreay avec un roll up les pieds sur la corde.
Post match, Marty Scurll qui accompagnait son partenaire du Bullet Club place Ospreay dans le Chickenwing jusqu'à ce que ce dernier ne s'évanouisse, comme lors de Wrestling Dontaku.

5. NEVER SIX MAN TAG TEAM CHAMPIONSHIP MATCH : Taguchi Japan (c) def. The Kingdom avec un enchaînement High Fly Flow de Tanahashi puis 630° Senton de Ricochet sur TK O'Ryan.
Post match, Tanahashi remercie la ROH et les fans américains. Il réitère son challenge à Testuya Naito pour le titre Intercontinental.

6. ROH WORLD TAG TEAM CHAMPIONSHIP MATCH : Young Bucks (c) def. The Addiction au terme d'un match de folie après un Meltzer Drivver sur Christopher Daniels et un tombé de Matt Jackson sur le champion de la ROH.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BROKENUNIVERSE
Démarche de Sting
avatar

Federation : OMEGA
Messages : 103

MessageSujet: Re: ROH/NJPW - War of the Worlds Tour   Dim 30 Avr - 18:58





NJPW & ROH "War of the Worlds 2017, Night 2", 12/05/17
Hammerstein Ballroom
2,700 fans
- Sold Out


Le Bullet Club ouvre le show : The Elite, Marty Scurll, Adam Cole, Takahashi, Chas Owens, Hangman Page, Cody, Tama Tonga & Tanga Roa. Le seul qui n'est pas là est Bad Luck Fale, qui est resté au Japon.
Marty Scurll prend la parole, mettant en avant son ROH World Television Championship, divant que le Bullet Club domine la ROH, et qu'il ne leur manque que les titres six-man et le titre mondial. Il se moque de "lil' Will Ospreay" et lui conseille de ne pas participer au Best of the Super Juniors s'il ne veut pas que le Villain l'humilie... Encore.
Omega et Cole hypent ensuite leur match contre Kazuchika Okada et Christopher Daniels en Main Event ce soir. Il y a de la tension, puisque Cole veut un shot au titre de Daniels et donc le pin, alors qu'Omega veut solidifier sa prétention à l'IWGP World Heavyweight Championship avec un pinfall sur Okada. La tension est coupée court par les Bucks qui rappellent leur victoire d'histoire soir. Nick affirme que tout le monde a vu son frère avoir un pinfall sur le ROH World Champion, et qu'il mérite donc un shot ! Et il veut encaisser ce shot lors du Pay Per View War of the Worlds, la semaine prochaine ! Le Bullet Club applaudit, et on enchaîne avec le match suivant qui verra Page, Owens et Takahashi en action.


1. SIX MAN TAG TEAM MATCH : Bullet Club (Chase Owens, Hangman Page & Yujiro Takahashi) def. Dalton Castle & The Boys avec un Turn the Page du Hangman sur l'un des Boys.

2. SINGLES MATCH : Kushida def. ACH en le faisant abandonner sur son Hoverboard Lock.

3. SIX MAN TAG TEAM MATCH : Chaos (Will Ospreay & Roppongi Vice) def. The Kingdom avec un Oscutter sur Matt Taven.
Alors que les trois hommes victorieux remontent la rampe, ils sont coupés par la musique du Bullet Club. Scurll arrive pour sa défense de titre, flanqué des Guerillas of Destiny et des Young Bucks. Ospreay doit être retenu par ses coéquipiers pour ne pas se jeter sur Scurll, ceux-ci lui faisant comprendre qu'avec l'infériorité numérique ils sont sûrs d'y passer.

4. ROH WORLD TELEVISION CHAMPIONSHIP MATCH : Marty Scurll (c) def. Silas Young par soumission avec le Crossface Chickenwing suite à une distration des Young Bucks.

5. EIGHT MAN TAG TEAM MATCH : Los Ingobernables de Japon (Bushi, EVIL, Sanada & Hiromu Takahashi) def. Jushin Liger, Chesseburger, Tiger Mask & Tiger Mask W grâce à un MX de Bushi sur Jushin Liger.

6. SINGLES MATCH : Frankie Kazarian def. Satoshi Kojima après son Ace of Spades.
Post match,  qui accompagnait son meilleur ami prend un micro. L'Addiction rappelle qu'ils sont les best un the bui-si-ness, et l'Almighty accepte de mettre en jeu son titre mondial contre Matt Jackson lors du PPV War of the Worlds. Kaz enchaîne : puisque leurs partenaires seront pris, il propose une petite danse à Nick Jackson lors du même PPV.

7. SINGLES MATCH : Jay Lethal def. Cody avec une Lethal's Injection.
Avec cette victoire, Lethal décroche un shot à l'IWGP Intercontinental Championship lors du prochain show qui sera le troisième et dernier de la tournée avant le PPV.

8. ROH SIX MAN WORLD TAG TEAM CHAMPIONSHIP MATCH : Bully Ray & The Briscoes (c) def. Suzuki-Gun (Zack Sabre Jr., Taichi & Yoshinobu Kanemaru avec un Bully Cutter sur Kanemaru.
Post match, Minoru Suzuki qui accompagnait ses troupes vient se mettre devant Bully Ray. Il n'a visiblement pas apprécié que ce dernier se dise plus tough que n'importe quel japonais au dernier show. Suzuki fait mine de reculer, mais ordonne à son armée de s'en prendre aux champions six-man. Le nombre l'emporte, puisque El Desperado, Taichi, TAKA, Kanemaru et Zack mettent au sol les Briscoes et Bully Ray. Ce dernier subit un Gotch-Style Piledriver de la part du NEVER Openweight Champion.

9. TAG TEAM MATCH : Kazuchika Okada & Christopher Daniels def. Kenny Omega & Adam Cole avec un Rainmaker sur Adam Cole après un problème de communication entre Omega et Cole sur un blind tag.
Post match, beaucoup de choses se passent. Tout d'abord Daniels pointe les Young Bucks présents en ringside du doigt, le message est pour Matt Jackson "you're on". En parallèle, Omega lance un regard assassin à Okada qui s'en va et lui crie dessus qu'il vient pour lui et son titre. Après ceci, il redirige son attention avec Adam Cole. Les deux hommes s'engueulent et il faut que les Young Bucks ne s'interposent pour calmer le jeu.


Dernière édition par BROKENUNIVERSE le Mar 2 Mai - 16:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BROKENUNIVERSE
Démarche de Sting
avatar

Federation : OMEGA
Messages : 103

MessageSujet: Re: ROH/NJPW - War of the Worlds Tour   Lun 1 Mai - 11:44





NJPW & ROH "War of the Worlds 2017, Night 3", 14/05/17
Varsity Arena
4,120 fans
- Sold Out


1. SINGLES MATCH : Will Ospreay def. Chase Owens avec l'Essex Destroyer.
Après le match, Marty Scurll tente (encore) d'attaquer Will Ospreay, mais Jado, Gedo et les Roppongi Vice s'interposent très vite, forçant Scurll à prendre la poudre d'escampette. Pour lui faire passer un message, Ospreay fait disposer le coéquipier du Villain Chase Owens au pied du turnbuckle et exécute son 630° senton : la guerre entre Scurll et Ospreay ne fait que commencer.

2. TAG TEAM MATCH : Guerillas of Destiny def. The Briscoe Brothers avec le Guerilla Warfare.
Après le match, Tama Tonga et Tanga Roa rappellent que la victoire des War Machine à Wrestling Dontaku est factice : ils ont fait le tombé sur l'homme qui n'était pas légal. Ils estiment donc mériter un shot à l'IWGP World Tag Team Championship.

3. IWGP WORLD TAG TEAM CHAMPIONSHIP MATCH : War Machine (c) def. Motor City Machine Guns avec le Fallout.
Post match, Hanson et Raymond Rowe prennent le mic pour dire qu'ils accueillent n'importe quel challenge pour se prouver : G.O.D, les Bucks, hell, si TenKojii veulent un rematch, ils sont les bienvenue.

4. SINGLE MATCH : Togi Makabe def. Michael Elgin dans un match ultra stiff avec la King Kong Knee Drop.
Après le match, Hirooki Goto vient se placer face à Togi Makabe. Les deux hommes veulent affronter Minoru Suzuki pour le titre NEVER Openweight, mais la prochaine défense de celui-ci aura lieu contre Bully Ray au PPV War of the Worlds. On nous annonce que lors de ce même PPV Makabe fera équipe avec les War Machine pour affronter Goto et ses coéquipiers de CHAOS : Yoshi-Hashi et Toru Yano.

5. SIX MAN TAG TEAM MATCH : The Elite def. Jushin Liger, Tiger Mask & Tiger Mask W après une pluie de finisher se concluant sur un double superkick des Bucks into un Styles Clash d'Omega sur Liger.
Omega prend le micro post match : BULLET CLUB IS F-F-F-F-FOR LIFE !... Mais les gens questionnent leur cohésion. Il affirme qu'il va affronter Adam Cole au PPV pour régler leurs problèmes en interne et montrer qu'il n'y a pas de dissension au sein du Bullet Club. Adam Cole, présent en ringside pendant le match et donc sur le ring lors de cette promo, semble totalement surpris : il découvre cette décision sur le moment. Néanmoins, il en semble assez content, et vient serrer la main d'Omega non sans tension.

6. TAG TEAM MATCH : The Addiction def. TenKoji après un Best Meltzer Ever.
Pendant le match, l'Addiction a repris plusieurs spots des Young Bucks et se sont moqués d'eux. Kaz affrontera Nick Jackson au PPV tandis que Daniels défendra son ROH World Championship contre Matt.

7. SINGLES IWGP INTERCONTINENTAL CHAMPIONSHIP MATCH : Tetsuya Naito (c) def. Jay Lethal avec le Destino.
Après le match, Hiroshi Tanahashi débarque et pointe le titre du doigt. Les deux hommes vont chacun mener une équipe de 5 hommes dans le Main Event du PPV qui opposera les Ingobernables à Taguchi Japan. Naito affiche un sourire narquois puis conclue le show : "Tranquilo Assenayo !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BROKENUNIVERSE
Démarche de Sting
avatar

Federation : OMEGA
Messages : 103

MessageSujet: Re: ROH/NJPW - War of the Worlds Tour   Mar 9 Mai - 18:59




17/05/17
NJPW/ROH "War of the Worlds 2017" (PPV/NJPW World)
Tom Gola Arena
4,000 fans - Sold Out



0. Jushin Liger remporte une Battle Royal comportant divers low-carders de la ROH ainsi que des young lions de la NJPW.


1. Bullet Club (Marty Scurll & Guerillas of Destiny) vs. Chaos (Will Ospreay & The Briscoe Brothers)


Citation :
Will Ospreay commence le match pour CHAOS et enjoint son rival Marty Scurll de faire de même pour enfin en découdre. Cependant c'est Tonga Roa qui commence le match pour le BC. C'est une affrontement typique force brute vs. rapidité, et à ce petit jeu Will Ospreay est le meilleur, faisant office de parfait David face au Goliath venu du Pacifique. Malgré quelques attaques bien placées, Roa se fait malmener et amener dans son coin où Ospreay fait le tag : Jay Briscoe entre en scène avec une clothesline accompagnée d'un legsweep d'Ospreay. L'ex 2-time ROH World Champion montre qu'il est l'un des meilleurs brawlers au monde, prenant l'avantage face à Tanga Roa puis au frère de celui-ci. Tama Tonga est ramené dans le coin de CHAOS et le tag est fait entre les Briscoes qui l'envoient dans les cordes : double back body drop ! Tama Tonga reprend du momentum face à Mark Briscoe et fait jeu égal avec ce dernier. Après des échanges de coups très stiffs, Tonga va faire le changement avec Scurll qui entre enfin en jeu. Au lieu d'aller vers Tonga, Scurll se dirige vers Will Ospreay et lui crache à la gueule ! Ospreay veut passer derrière les cordes mais l'arbitre l'en empêche, et Scurll profite de la distraction pour venir mordre les doigts de Mark Briscoe ! Scurll montre pourquoi on le surnomme le Villain avec des torsions, clefs et stomps sur les doigts de Mark Briscoe avant de l'amener dans son coin. La machine qu'est G.O.D. enchaîne : ils malmènent Mark Briscoe pendant de longues minutes jusqu'à ce que dernier fasse ce que les Briscoes font à tout leur match : il se dégage avec des kicks inspirés du kung-fu, saute jusqu'à son coin, hot tag ! Jay Briscoe entre en scène : lariat sur Tanga Roa, DDT à la volée, et il part pour le Jay Driller !... Mais Roa se débat, le fait reculer jusqu'à son coin et subit un bling tag. Jay n'a rien vu, se débat et place son Jay Driller pour le tombé... Mais l'arbitre lui fait signe que non, Jay ne comprend pas, se retourne et mange le Veleno de Tama Tonga pour la victoire du Bullet Club.
Vainqueurs : Bullet Club.

Post match, Ospreay se rue sur Marty Scurll pour obtenir vengeance, mais celui-ci se dérobe. Ospreay le course alors jusqu'en backstages où les deux hommes disparaissent tandis que G.O.D. célèbre en faisant le signe des ceintures.


2. Nick Jackson vs. Frankie Kazarian.

Citation :
Les deux hommes viennent seuls sur le ring, preview du match de tout à l'heure qui opposera leurs partenaires respectifs avec en jeu le ROH World Heavyweight Championship. La psychologie de ce match est rudimentaire : Nick fait tout pour prendre de la vitesse et battre Kaz tout en faisant le bouffon à coups de "Suck it!", tandis que Kaz veut utiliser sa corpulence supérieure pour maintenir Nick et l'user au sol avec des restholds. Cette stratégie vient servir à Kazarian, puisqu'il parvient à garder Nick au sol un bon moment avec son chain wrestling, et parvient à contrer certaines des attaques de ce dernier. S'il prend une série de dropkicks au bout d'une dizaine de minutes, semblant perdre la main, il contre immédiatement après un hurracanrana en terrible powerbomb pour un compte de deux. Kaz sent son adversaire assez affaibli et se met à enchaîner les powermoves : il commence avec des backbreakers divers (tilt-a-whirl, sidewalk, reverse..) puis installe un boston crab en plein centre du ring. Nick peine, rampe, et atteint les cordes. S'il se relève, il est en bien pire état que son adversaire.
Tout s'accélère alors, Kaz commence à s'impatienter et veut en finir et tente de placer son Wave of the Future mais est repoussé dans les cordes. Il essaye alors de mettre en place son Fade to Black, mais Nick dégage ses jambes et le fait basculer en sunset flip pour un compte de deux. Kaz s'énerve de ne pas réussir à terminer son adversaire. Le vétéran perd patience et tente un autre Wave of the Future, sauf que Nick lui met un coup de coude dans le côté du crâne, se dégage et... SUPERKICK ! Kaz tombe sur un genou, ANOTHER SUPERKICK ! Kaz est au sol et Nick monte sur la troisième corde : 450° Splash, un, deux, victoire !

Vainqueur : Nick Jackson.


3. ROPPONGI VICE (c.) VS. MOTOR CITY MACHINE GUNS VS. YOSHINOBU KANEMARU & TAICHI VS. TIGER MASK & TIGER MASK W
IWGP Junior Heavywight Tag Team Championship on the line !





Citation :
Comme lors du match pour les IWGP Heavyweight Tag Team Championship de Wrestling Dontaku, les règles de la NJPW évoluent ici ! Plus de tag avec les adversaires et seulement deux hommes sur le ring : un représentant de chaque équipe commence le match ! Respectivement Romero, Shelley, Taichi et Tiger Mask W. Le jeune Tiger Mask issu d'une série télévisée impressionne avec ses pirouettes totalement folle : il tournoie, saute et cabre, si bien qu'il domine le début du match, concluant avec un corckscrew topé suicida qui couche ses trois adversaires... A l'exception de Taichi qui s'esquive. La moitié des précédents champions y va de ses tactiques de fourbe : il ramène Tiger Mask W sur le ring et tente plusieurs petits paquets et roll up, notamment en tenant la tenue de son adversaire. Cependant l'arbitre le voit et le réprimande. Le match s'accélère avec des rôles bien définis : Tiger Mask W est le meilleur lutteur individuel sur le ring et porte son équipe, les Guns sont l'équipe qui fonctionne le mieux en binôme grâce à leur expérience, les membres du Suzuki-Gun sont les plus vicieux et les Roppongi Vice sont les champions qui survivent de peu à chaque fois : quand Beretta casse un tombé de Tiger Mask W sur Shelley, quand les MCMG placent leur Made in Detroit sur Romero qui se dégage in extremis, ou encore quand Taichi place un roll up en s'aidant des cordes sur Tiger Mask pour un nearfall. Finalement, le match se finit comme d'habitude quand ce titre est en jeu : une pluie de finishing moves, et au milieu de tout cela les RPG envoient chacun leur finisher sur Shelley : le Gobstopper de Beretta dans la face (running single leg high knee) qui le fait tomber à genoux, puis le Foreign Devil de Romero (diving double knee drop) pour une victoire des champions.
Vainqueurs : Roppongi Vice (c).


4. Kazuchika Okada vs. Jay Lethal

Citation :
Pur match d'exhibition ici. L'actuel Ace de la NJPW et IWGP Heavyweight Champion affronte l'un des champions les plus décoré de la Ring Of Honor. Le match commence avec une franche poignée de main et une pluie de streamer, et on rentre dans le vif du sujet. Lethal adapte son style à son adversaire : d'habitude un entertainement et lutteur assez classique, il se met au strong style et rend coup pour coup à Okada. Ce dernier n'est cependant pas l'Ace de la New Japan pour rien. A chacun des coups qu'il reçoit il répond avec un coup encore plus violent, comme lorsqu'il prend un coup de coude de Lethal et lui rend de suite en le faisant reculer. Le match s'étire en longueur avec des échanges de coups dans la plus pure tradition du Strong Style : Lethal veut montrer qu'il mérite d'être là, dans la même cour d'Okada et au même niveau. Okada, lui, veut montrer qu'il est l'alpha, le meilleur au Japon certes, mais aussi dans le monde entier et aux USA. Lethal commence à sentir au bout d'un dizaine de minute qu'il ne peut faire jeu égal avec Okada sur son terrain et prend de la vitesse, une fois dans les cordes, il se jette sur les mains, handspring... La Lethal Injection ! Un, deux, dégagement d'Okada ! Lethal enchaîne, il déroule son arsenal et prend le dessus : un diving elbow drop entraîne un compte de deux. Une Lethal Combination voit Lethal enchaîner en montant sur la troisième corde... Diving Dynamite pour un nearfall ! Lethal déballe tout, mais Okada reçoit sans trop de problèmes et parvient à se relever à chaque fois. Lethal tente une dragon suplex mais Okada l'envoie dans les cordes. Le Rainmaker déroule à son tour son arsenal et c'est beaucoup plus court : Tombstone Piledriver, diving elbow drop, puis chose rare son Red Ink : Cross-legged STF, qui fait abandonner assez rapidement Lethal.
Vainqueur : Kazuchika Okada.

Après le match,Gedo le fidèle lieutenant d'Okada vient voir comment il va. Malgré tout ce qu'il a prit, Okada est encore debout et assez en forme pour aller relever Lethal et lui lever le poing sous les vivats de la foule. Lethal s'en va, laissant Okada célébrer. Le Rainmaker est cependant interrompu par la musique du Bullet Club.


Kenny Omega vient confronter Kazuchika Okada. Il dit qu'il profite que leurs matchs se succèdent pour venir saluer le champion. Il le félicite pour avoir vaincu son partenaire Bad Luck Fale à Wrestling Dontaku, mais dit que ses jours sont comptés. Omega lui propose de remettre le couvert, refaire l'impossible, rééditer leur exploit de Wrestle Kingdom. Le Cleaner demande sa revanche, pour un autre show stealer, un autre 6 Star match... Mais qui ne se terminera pas de la même manière. Cette fois, Omega sera le vainqueur, l'Ace de la New Japan et le nouveau champion. La dernière fois, il n'a pas pu placer son avada kedavra : le One Winged-Angel. La prochaine fois, il parviendra à exécuter cette prise qui sera synonyme de mort subite pour le Rainmaker.
Ce soir, Omega doit régler des problèmes internes au Bullet Club, mais pourquoi ne pas faire ça hum... A Dominion, lors du second plus gros show annuel de la NJPW ?! Okada prend le temps de réfléchir - et sans doute de traduire dans son esprit - et prend le micro qu'Omega lui tend : "I accept your challenge." Omega sourit et dit qu'il vient de faire la plus grosse erreur de sa carrière. Il annonce qu'il le laisse partir sur ses deux pieds - pour cette fois - il a expressément dit au reste du Bullet Club de ne pas lever la main sur lui. Mais qu'il ne se trompe pas : ce n'est pas de la charité ou de la bonté d'âme, Omega veut juste que le Rainmaker soit à 100% pour quand il lui arrachera le titre à Dominion.



5.Kenny Omega vs. Adam Cole

Citation :
Les tensions entre les deux hommes aboutissent enfin. Après leur tag match lors de la tournée War of the Worlds et des mois et des mois de tension, on y a enfin le droit : Omega vs. Cole pour la première fois. Pas de poignée de main pour commencer le match, les deux hommes se tournent directement autour. Omega tente une prise de contact mais Cole passe dans son dos et le ceinture. Il veut l'amener au sol, cependant le Cleaner recule coince Cole dans un coin. Cole lâche prise sous l'impact et Omega se retourne pour lui envoyer son coude en pleine face. Le leader du Bullet Club prend deux pas d'élan et envoie encore son coude, puis revient au centre du ring et court vers Adam Cole (BAY BAY) pour se prendre son pied en pleine face. Omega recule et chaque homme est de nouveau dans un coin.
Kenny Omega est sans doute l'un des meilleurs lutteurs au monde, peut-être même le meilleur. Adam Cole montre ici qu'il mérite d'être cité dans cette discussion, faisant jeu égal avec Omega pendant tout le match. Peu de tombé ici, chaque homme veut une victoire décisive et tente de placer ses prises les plus efficaces. Omega tente trois fois de placer son One-Winged Angel mais Cole s'esquive à chaque fois. Omega place cependant le Styles Clash, pour un compte de deux seulement. Cole lui parvient à placer son Last Shot et son Florida Key, mais Omega fait preuve de résilience et se dégage à chaque fois. On arrive à une demie heure de match, un vrai show stealer, et Adam Cole part pour une nouveau Florida Key. Cependant, Omega se dégage de son étreinte, lui attrape le bras, passe dans son dos, le tire vers lui... RAINMAKER !? Omega vient de placer la prise létale de son rival Kazuchika Okada ! Cole est au sol mais Omega n'en a pas fini : il profite qu'il soit groggy pour le relever, le soulever... ONE WINGED ANGEL ! C'est fini

Vainqueur : Kenny Omega.

Ce fantastique match est fini, et alors qu'Omega reprend son souffle assit dans un coin et Cole ses esprits allongé au sol, les Young Bucks débarquent avec des t-shirts "The Elite". Nick a déjà lutté ce soir, et Matt affrontera Christopher Daniels pour le ROH World Championship plus tard. Les deux frères s'occupent de Kenny, l'aident à se relever, s'assurent qu'il va bien. A l'autre bout du ring, Cole se relève difficilement. Finalement, après quelques courtes minutes, Omega et les frères Jackson viennent face à Adam Cole. La tension est palpable, et on peut présumer que Cole va se faire éjecter du Bullet Club ici et maintenant... Sauf que Omega lève en l'air sa main : Too Sweet ! Cole sourit et le lui rend : Too Sweet BAY BAY ! Il too sweet les frères Jackson, et Nick lui dit qu'il a un cadeau pour lui. Il prend un paquet en ringside et... C'est un t-shirt The Elite ! Adam Cole rejoint les Young Bucks et Kenny Omega dans la faction au coeur du Bullet Club ! Cole enfile le t-shirt et les quatre hommes tombent dans les bras les uns des autres en un câlin collectif. Pendant ce temps, le public chante à tue-tête : "THE ! ELITE ! THE-THE-ELITE !"


6.Chaos (Hirooki Goto, Toru Yano & Tomohiro Ishii) vs. Togi Makabe & War Machine


Citation :
Il y a pas mal d'histoire ici. Makabe et Goto veulent tout les deux un shot au NEVER Openweight Championship actuellement détenu par Minoru Suzuki. Il faut ajouter à cela que Yano et Makabe ont été une équipe autrefois, remportant le titre par équipe lors du 2nd Wrestle Kingdom, et que Ishii et Makabe ont eux aussi été partenaires sous l'écurie du Great Bash Heel. Tout cela s'est néanmoins mal fini puisque Yano et Ishii ont abandonné Makabe et le GBH pour former CHAOS en 2009. Mais Yano a aussi gagné les titres par équipe avec Ishii ici présent, et les deux hommes aimeraient sans doute avoir un pinfall sur l'un des War Machine pour les challenger et avoir un second règne potentiel de champions par équipe.
Le match commence avec Ishi et Makabe, et les deux hosses donnent tout ce qu'ils ont d'entrée de jeu, New Japan Style. Cela dure néanmoins moins longtemps que prévu, et Yano entre en scène. Les deux anciens partenaires ne retiennent pas leurs coups, même si Toru Yano est toujours aussi désinvolte, s'amusant avec la foule comme à son habitude et se moquant même de Makabe. Ce dernier n'aime pas ça et le couche avec un spear. Yano roule dans son coin et Goto entre en scène. Makabe lui crie dessus, l'exhorte à venir. Les deux hommes se font face au centre du ring et font une vraie épreuve de Strong Style : il laisse l'autre le frapper ! Chaque homme met un chop à l'autre puis le laisse faire. Très vite, les torses sont rouge écarlates. Goto, qui vient d'entrer dans le match, est plus vrai que Makabe et prend l'avantage quand celui-ci recule finalement sous un atémi. L'ex NEVER Openweight champion passe alors à l'assaut avec une série de chops enchaînés. Makabe s'avoue vaincu et fait le tag. War Machine prend alors les commande : avec une succession de powermoves en équipe et d tags rapides, ils prennent l'ascendant. Ils isolent Goto et lui font passer un sale quart d'heure, passant proche d'une victoire à plusieurs reprises. Ils tentent finalement leur powerbomb de Hanson sur Rowe sur Goto, mais celui-ci lève les genoux et Rowe les heurte de plein fouet. Goto fait le tag, et le Stone Pitbull entre en jeu. Ishii fait un gros chantier : il malmène Rowe comme Hanson avec des headbutt terribles et des lariats qui font trembler le sol. Les champions par équipe ont beau se relayer, Ishii semble indéboulonnable. Ishii les couche finalement tous les deux avec un double lariat alors qu'ils tentaient le double chokeslam, et Rowe tag Makabe. Ishii est au centre du ring et fait signe à Makabe de venir, mieux il le provoque en se giflant la joue et l'enjoignant à le frapper ! Makabe se lance sur lui, tente son King Kong Lariat qui est esquivé, rebondit dans les cordes d'en face et frappe Goto par inadvertance ! Goto tombe de l'apron, et Makabe est distrait. Dans son dos, Ishii l'attrape : German Suplex ! Un, deux troidégagement !! Ishii s'énerve, fait signe qu'il va en finir, mais Goto est remonté sur l'apron et l'ordonne de lui faire le tag. La revanche dans les yeux, Hirooki veut en finir lui même avec Makabe. Ishii hésite, puis vient faire le tag. Goto s'approche de Makabe qui est en train de se relever et se laisse surprendre avec un coup de tête ultra violent ! Makabe part dans les cordes, KING KONG LARIAT ! Un, deux, et trois !

Vainqueurs : Togi Makabe & War Machine.


7. Christopher Daniels (c) vs. Matt Jackson
ROH World Championship on the line !


Citation :
Ce match émerge de la première soirée du War of the Worlds Tour, où Matt Jackson a obtenu un pinfall sur le ROH World Champion pendant un match par équipe. Matt Jackson fait son entrée avec son frère et deux ceintures : son ROH World Tag Team Championship et son Superkick Party Championship, en affirmant que ce soir il repart avec une troisième ceinture. Daniels, lui, fait une entrée beaucoup plus sobre, accompagné de Frankie Kazarian, son meilleur ami de toujours.
Le match commence à l'avantage de Matt Jackson, qui esquive chaque tentative de Daniels avec une arrogance terrible pendant quelques minutes, prenant son temps pour narguer le Fallen Angel avec des "Suck It" bien marqués. Daniels est un vétéran, il n'est pas du genre à perdre patienc et faire une erreur, et cela est récompensé quand il attrape enfin son opposant qui pensait avoir esquivé un roundhouse kick avec un standing pelé kick qui n'est pas sans rappeler un certain AJ Styles. Daniels prend les devant : il maintient Jackson au sol avec du chain wrestling et travaille sa jambe pour l'empêcher de porter un superkick ou de s'envoler depuis la troisième corde. Daniels y va de plusieurs prises de soumissions qui n'ont pas pour but de faire abandonner l'Indytaker mais bien de l'affaiblir : heel hook, ankle lock ou encore une single leg boston crab au centre du ring. La moitié des champions par équipe de la ROH est en grande difficulté, et doit son salut à son frère qui monte sur l'apron et distrait l'arbitre et Daniels. Le Fallen Angel lâche la pression, mais Nick Jackson est dégagé de l'apron manu militari par Kaz. Matt a cependant une ouverture : roll up ! Un, deux, il a presque volé le titre ! Daniels prend les choses en main : estimant son adversaire suffisamment affaibli, il passe au plat de résistance avec un STO Backbreaker puis un neckbreaker pour un compte de deux. Daniels prend la confiance : Best Moonsault Ever ! C'est esquivé par Matt Jackson ! Celui-ci se relève sur une jambe, en boitant, et Daniels se relève aussi... Superkick ! Ca touche, mais la jambe d'appui de la moitié des Young Bucks a été travaillée par son opposant et ne tient pas, le faisant tomber en même temps qu'il administre son Superkick. Il ne peut en donner un autre, et déjà Daniels se relève et l'attrape par les cheveux... Powerbomb, non, contrée en hurracanrana ! Matt boitille jusqu'aux cordes dont il s'aide pour rester stable, Daniels revient déjà vers lui : Superkick ! Sur une seule jambe, pas assez de puissance pour faire tomber Daniels qui revient à la charge : Matt se baisse et tire la corde, Daniels par par dessus ! Il s'y retient et est sur l'apron, de l'autre côté des cordes. Les deux hommes échangent les coups de poings, mais Matt en esquivé un et se hisse avec la troisième corde pour mettre un head kick à Chris Daniels !
Matt prend une seconde pour réfléchir puis il y a, sur un seule jambe, il a assez de jus, springboard missile dropkick vers l'extérieur du ring ! Il propulse Daniels dans la barrière qui s'effondre avec lui ! La foule lance un chant "Holy shit" alors que chacun des coéquipiers des deux hommes vient voir comment il va. L'arbitre compte, et ici ce n'est pas comme à la New Japan, le compte extérieur est de dix, il va falloir faire vite. Matt est plus proche du ring mais a heurté le sol dur sur le dos, il met du temps à se relever, sur une jambe. Daniels, lui, s'aide de la foule qui l'entoure, il agrippe les fans et s'en aide pour se hisser. Il est le premier debout, mais Matt parvient à se hisser sur l'apron grâce à la jupe du ring et roule dedans. Au compte de huit, Daniels court vers le ring pour remonter dedans, c'est sauvé in extremis.
Le match sent la fin, et Daniels le sait. Il relève Matt Jackson... Last Rites ! Daniels tente le tombé, mais son challenger se dégage in extremis. Le Fallen Angel pointe le ciel et court vers le turnbuckle, Best Moonsault Ever ! Contré par Matt Jackson qui a levé les genoux, se faisant tout aussi mal ! Daniels roule sur lui même en se tenant les côtes, Matt Jackson se relève difficilement avec l'aide du coin, il se hisse à la force des bras, springboard moonsault !... Daniels l'attrape au vol et enchaîne immédiatement, Tombstone Piledriver ! Un, deux, et c'est fini.

Vainqueur : Christopher Daniels (c).


8. Minoru Suzuki (c) vs. Bully Ray
NEVER Openweight Championship on the line !


Citation :
Avant que le match ne commence, les frères Briscoes se ruent sur le ring et en font sortir Takashi Iizuka (non sans peine), le Bald Madman accompagnant son Boss sur le ring et n'étant pas néophyte des coups de pute dans le dos de l'arbitre. Ray et Suzuki commencent donc le match seul à seul, sans personne dans leur coin.
La moitié de feu-Team 3D a un clair avantage de stature, et se sert de cela pour agresser Suzuki d'entrée de jeu. Mais si Bully Ray est plus grand et plus costaud (gras ?) que Suzuki, il tape nettement moins fort que l'ex champion de la Pancrase et son record de 30-19 en MMA. Suzuki envoie donc des coups hypeer stiffs et hyper bien placés : il vise à plusieurs reprises le foie de Bully Ray avec des kicks et des crochets, et n'oublie pas de lui égratigné les yeux lors d'une séquence de chain wrestling. Au sol aussi, Suzuki est au-dessus. Passé maître dans l'art du catch-as-catch-can, Suzuki se sert de son grappling pour dominer le match, usant de techniques assez retorses (crochets dans la bouche ou le nez, griffures, etc.) A un moment, tenant Bully Ray dans une single leg boston crab, Suzuki va même défaire les lacets de son adversaires avec sa main libre, et lui enlever sa  botte ! Suzuki rigole et lance la botte en dehors du ring. C'en est trop pour le tiers des ROH Six-Man Champions, qui voit rouge et pète un câble. Il no-sell une série de chops de Suzuki et le couche avec une powerbomb terrible. Bully va dérouler les powermoves, seul domaine dans lequel il est clairement au dessus de Suzuki. Ce dernier subit pendant quelques minutes, et prend même un Bully Cutter pour un compte de deux. Voyant Suzuki au sol, Bully Ray sort du ring pour remettre sa botte. Se faisant, l'arbitre le regarde et ne voit pas Taichi arriver en courant et glisser quelque chose dans le ring à son leader. Bully Ray remonte sur le ring et Taichi distrait l'arbitre. Suzuki enfile le poing américain que Taichi vient de lui donner, big right hand !... Esquivée par Bully Ray ! Ray répond avec son enchaînement de jabs trademark, et conclue avec un bionic elbow. Suzuki au sol, il va alors coucher Taichi en dehors du ring avec un big boot par dessus la troisième corde. Suzuki va dans un coin à quatre pattes, et Bully s'approche de lui, l'arbitre dans son dos. Suzuki lui donne alors une énorme droite directement dans les parties génitales ! Bully Ray tombe à genoux et son immense carcasse à empêcher l'arbitre de voir quoi que ce soit. Suzuki se débarrasse de son arme et enchaîne : Gotch-style Piledriver ! Un, deux, et trois. Le Suzuki-Gun BOSS conserve son titre.

Vainqueur : Minoru Suzuki (c).




Les Ingobernables de Japon sont sur le ring avec leur swagg habituel. Naito est allongé au centre, la tête reposant dans sa main, dans la fameuse pose Tranquilo. Il tient dans l'autre main un micro et demande (dans un anglais approximatif) à Taguchi et Tanahashi lesquels de leurs alliés interchangeables vont venir se mesurer aux Ingobernables de Japon.




Les NEVER Openweight 6-Man Champions (titre qu'ils ont pris en battant Bushi, EVIL et Sanada) et Juice Robinson débarquent. Ricochet, parlant couramment l'anglais, s'exprime pour eux. Il dit que les jours des Ingobernables sont comptés. Tout d'abord, Tanahashi va accomplir ce qu'il a manqué de peu à Wrestle Kingdom et ce que Juice Robinson a échoué de faire à Dontaku : prendre l'IWGP Intercontinental Championship des mains de Naito et restaurer le prestige de ce titre. Ensuite, ils vont continuer à conserver le NEVER Openweight 6-Man Championship. Et Hiromu Takahashi... Il a défendu son titre Junior Heavyweight contre lui-même, contre Taguchi et contre d'autres membres de Taguchi Japan, notamment son nemesis Dragon Lee. Mais Ricochet promet qu'un membre de Taguchi Japan remportera le Best of the Super Juniors et lui prendra le titre à Dominion. Peut-être lui même, peut-être Dragon Lee qui est en ce moment en train de faire ses bagages et quitter le Mexique, ou peut-être Taguchi. Quant à ce soir, leur victoire est assurée. Ricochet passe le micro à Juice Robinson qui demande à tout le monde se faire du bruit pour leur partenaire que l'on a plus vu depuis février.... "BIG MIKE", MICHAAAAAEL EEEEELGIN !




9. Los Ingobernables de Japon (Tetsuya Naito, Hiromu Takahashi, Bushi, EVIL & Sanada) vs. Taguchi Japan (Hiroshi Tanahashi, Rysuke Taguchi, Ricochet, Juice Robinson & Michael Elgin)



Citation :
Elgin commence le match sous une terrible ovation, et veut affronter Naito, l'homme qui l'a battu pour commencer son règne d'IWGP Intercontinental Champion en septembre dernier. Naito reste sur le ring alors que ses partenaires passent derrière les cordes mais... Fait un doigt d'honneur à Elgin et tag EVIL. L'enforcer des Ingobernables affronte Big Mike pour commencer ce match avec une hoss battle bien vénère. Les coups pleuvent, la sueur vole, et Elgin prend l'avantage, renvoyant EVIL dans son coin. Bushi prend alors la relève, et tente de prendre Elgin de vitesse. Ca marche pas mal pendant quelques minutes, jusqu'à ce qu'un springboard moonsault soit contré en powerslam qui fait trembler l'arène ! Bushi roule jusqu'à son coin et c'est "Cold Skull" Sanada qui entre en jeu. Elgin est en pleine forme et dispose également de Sanada, bien qu'avec plus de difficulté que pour Bushi. Sanada s'en prend à notamment à l'orbite gauche d'Elgin qui l'a tenu éloigné des rings pendant plusieurs semaines en fin d'année 2016 avec des coups ciblés sur cette zone. Big Mike l'envoie néanmoins en rampant dans son coin avec un spinebuster monstrueux. Takahashi entre alors en scène. La Tickin Time Bomb se pavane autour de Big Mike comme s'il n'était pas là, les bras écartés et le visage vers le ciel. Cela énerve l'ancien pilier de la ROH qui se rue à l'attaque, et se fait cueillir par un jumping knee au niveau de l'oeil. L'ancien Kamaitachi s'en donne à coeur joie et attaque Elgin avec une vitesse fulgurante, tout en se pavanant entre chaque coup. Il parvient même à placer un hurracanrana maintenu pour un compte de deux, et Elgin va faire le tag après un run monstrueux.
Dans la suite du match, Takahashi affronte tour à tour Ricochet et Taguchi, ses deux anciens challengeurs. La Time Bomb se montre meilleur que chacun des deux hommes, mais son orgueil entraîne son refus de faire le changement, ce qui le fatigue vite. Ricochet et Taguchi, eux, font le changement plusieurs fois et fatiguent l'IWGP Junior Heavyweight Champion, qui perd presque le match pour son équipe avec un Dodon de la part de Taguchi pour un nearfall. Takahashi fait alors le changement, et Naito entre en scène pour la première fois du match. Le champion Intercontinental est meilleur que Taguchi, malgré les simagrées et les danses de ce dernier. Naito lutte en toute indifférence, l'incarnation même du Tranquilo. Et quand Taguchi fait le tag et que Juice Robinson entre en scène, Naito le pointe du doigt et prononce quelques mots en japonais : "I already beat you."... Et tag EVIL ! EVIL et Robinson échangent alors les moves pendant de bonnes minutes, et c'est l'enforcer des Ingobernables qui prend le dessus et renvoie l'ex NXT dans son coin. Le moment que tous attendait arrive alors : Tanahashi grimpe sur le ring.
L'ancien Ace et "John Cena de la NJPW" fait ce qu'il fait de mieux : il vient à bout d'EVIL en le prenant de vitesse, overpowers Bushi puis Sanada, et enfin échange les coups avec Takahashi jusqu'à se dégager d'une tentative de Time Bomb pour le coucher avec sa combinaison Flash Elbows. Takahashi rampe alors sur les fesses jusqu'à son coin, et Tanahashi hurle en japonais sur Naito, visiblement il veut que ce dernier l'affronte. Naito rigole, fait mine de passer entre les cordes... Puis se ravise et reste sur l'apron, tout en s'adressant à Tanahashi : "tranquilo !" Tanahashi pète alors un cable et attaque Naito à travers les cordes. Ce dernier s'esquive et se laisse tomber hors du ring. Dans la confusion, Bushi et Sanada, au pied du ring, attrapent chacun une cheville de Tanahashi. EVIL en profite pour tag Takahashi et couche celui qui l'a battu lors de Dontaku, immobilisé, avec son STO, le Evil. Ce n'est qu'un compte de deux, puisque Ricochet casse le tombé. Très vite, toute l'équipe de Taguchi Japan (sauf Tanahashi, au sol) est sur le ring en train d'échanger les coups avec les Ingobernables (sauf Naito, qui s'en bat les couilles et est allongé sur le côté sur la table des commentateurs, devant Kevin Kelly.) Le tout dégénère en une pluie de finishers, chacun met la sienne et finalement il ne reste plus qu'EVIL et Elgin sur le ring. L'arbitre veut faire regagner son coin au canadien, et EVIL perd de vue Tanahashi qui se relève dans son dos... Sauf que Naito entre enfin en jeu, grimpe sur l'apron et tire Tanahashi par les cheveux pour le remettre au sol ! La situation s'est calmée, EVIL tient Tanahashi à sa merci et va pour le relever, mais... Roll up ! Un, deux, troidégagement d'EVIL mais Tanahashi enchaîne immédiatement, Texas Cloverleaf ! Texas Cloverleaf ! Naito est le seul membre de son équipe debout sur l'apron mais n'intervient pas, au contraire il fixe Tanahashi droit dans les yeux et lui fait un doigt d'honneur. Tanahashi est fou de rage mais ne perd pas l'esprit et maintient sa prise, faisant abandonner EVIL au centre du ring.

Vainqueurs : Taguchi Japan.


Aussitôt la cloche sonnée, Tanahashi lâche tout et se relève pour faire face à Naito. Il lui parle sur un ton très colérique, en japonais, mais Naito se contente de sourire et descend de l'apron. Il met ses mains en avant dans le signe universel du "calme toi mec" et ne prononce qu'un mot : "Tranquilo". Tanahashi est alors rejoint par ses coéquipiers qui célèbrent cette victoire pour cloturer le PPV.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ROH/NJPW - War of the Worlds Tour   

Revenir en haut Aller en bas
 
ROH/NJPW - War of the Worlds Tour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce
» La Tour du Savoir
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale
» Tour du monde virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UNIVERSE 4 :: UNIVERSE 0 :: NJPW - KING OF PRO WRESTLING-
Sauter vers: