AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CHAMPIONSHIP NIGHT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
KING RÊCHE
Leland Gaunt
avatar

Federation : STRIKE
Messages : 163

MessageSujet: CHAMPIONSHIP NIGHT   Dim 12 Nov - 17:17


24/11/17
STRIKE CHAMPIONSHIP NIGHT
Hammerstein Ballroom
2,500 fans Sold Out



Ce soir pas de Paul Heyman pour ouvrir le show, mais une longue vidéo promotionnelle. D'une durée de cinq minutes, elle offre trente secondes à chacun des participants du Main Event. Pour chaque homme, on voit ses plus grands accomplissements avec en fond sonore une courte promo du lutteur concerné qui nous dit pourquoi il remportera le Main Event (en Japonais sous-titré pour Minoru Suzuki). Chaque séquence de trente seconde se termine par le lutteur levant en l'air sa (ou ses) ceintures actuelles.

La tagline est simple : ce soir, dix champions entrent sur un ring, un seul en sortira vainqueur avec tout l'or et toute la gloire.


__________

1. THE RABBIT TRIBE (MALA SUERTE & SALTADOR /w. PAUL LONDON) VS. THE OSIRIAN PORTAL


Citation :
La Rabbit Tribe est le clan le plus délirant au monde. Paul London fait son entrée avec son habituel combo pyjama + haut de forme, le tout sur une minuscule bicyclette pour enfant. Saltador, lui, n'arrête pas de faire la roue, tandis que Mala Suerte trébuche trois fois pendant son entrée, une fois en haut de la rampe, une fois sur les escaliers au pied du ring et la troisième fois en essayant de sauter par dessus la troisième corde qu'il se prend dans le pied. Aucune façon de savoir si c'est volontaire ou non.
L'Osirian Portal, sorti de la CHIKARA Wrestling Factory, donne habituellement dans le même genre de spectacle : leur spécialité est après tout la danse et l'hypnotisation ! Mais ce soir, comme lors de la première STRIKE Night, ils semblent beaucoup plus... Inquiétants. Pas de sourire, pas de danse, c'est straight to business.

A l'image du début de match, où Saltador fait un petit pas de danse devant le "Funky Pharaoh" Amasis avant de le pointer de ses deux index, l'air de dire "à toi de jouer". Amasis n'a pas l'air enclin à danser, et lui répond avec une grande claque. Il enchaîne en dominant le pauvre lutteur au bodysuit en damier avant de tag Ophidian. Le master of the snake style délivre une rafale de kicks d'arts martiaux sur Saltador qui ne demande pas son reste et se jette vers son coin pour tag Mala Suerte. Mala Suerte se rue sur Ophidian mais trébuche à ses pieds. Cette courte séquence de début du match reflète son déroulement entier : Amasis et Ophidian dominent tandis que la Rabbit Tribe ne pense qu'à faire les idiots : Paul London va même jusqu'à interrompre les matchs en demandant un temps mort, ce à quoi l'arbitre lui répond de sortir du ring. London enlève alors son haut de forme pour révéler qu'il porte en dessous une casquette avec marqué "Coach". L'arbitre, ahuri et désespéré devant tant de conneries, ne dit rien, et London se tourne vers ses équipiers sur le ring, les rassemble dans le coin en passant les bras autour des leurs épaules et leur donne des indications. Ophidian et Amasis se regardent et tombent d'accord : double running dropkick sur les trois hommes de la Rabbit Tribe !

Finalement, après une dizaine de minutes divertissantes mais peu compétitives, le Portal place son Osirian Sacrament (Stero Diving Leg Drop / 450 Splash) pour la victoire.


Vainqueurs : The Osirian Portal.

Post match, Amasis prend un micro : ils ne sont pas venus ici pour danser, ils ne sont pas venu ici pour amuser la galerie. Osiris ? "Crazy old fool", leur Dieu est celui de la joie, un Dieu qui aime son peuple et le divertit. Qu'est-ce qui leur a apporté ? Ils ne sont jamais sorti de la CHIKARA, et maintenant celle-ci est morte. Dans cette promo mi personnage - mi shoot, Amasis tacle Mike Quackenbush, ce "control freak" incapable de diriger sa fédération. Amasis dit qu'Osiris n'est pas leur maître. Mike Quackenbush n'est pas leur maître. Ils n'ont plus qu'un seul maître, et ils détruiront le monde en son nom. Amasis lâche le micro et Ophidian vient se plaquer au sol, la tête proche du micro dans lequel il susurre : "All hail Ssssssseth !"

__________


On se retrouve dans la loge de la Worldwide Underground, sans Johnny Mundo. Taya dit à Jack et PJ qu'elle n'a pas besoin d'eux ce soir. Elle va apprendre le respect à cette "Dahlia Black" et ce soir elle va tellement la faire saigner que plus personne ne l'appellera Dahlia Black, mais bien Dahlia Red. Taya laisse comprendre que c'est Dahlia qui a demandé ce match à Paul Heyman suite au Mixed Trios Match de la semaine dernière. "Who's that bitch for requesting a match against ME ?" Valkyrie demande à PJ et Jack de ne pas s'en mêler, et plutôt de s'assurer que Johnny a tout ce qu'il lui faut pour le Main Event. Il veut un jus d'orange ? Jack doit aller lui ramasser les oranges les plus juteuses et les presser lui-même. Un massage des pieds ? PJ doit lui retirer ses bottes et le masser. Jack veut parler mais Taya lui dit de se taire, c'est à cause de lui que Johnny s'est fait battre par Dolph Ziggler au dernier show, alors il doit se racheter en faisant tout ce que lui demandera Johnny. Et ça vaut aussi pour PJ, s'il avait mieux tenu les jambes de Ziggler elle ne se serait pas pris un Fin Del Mundo. Alors qu'ils aident Johnny au mieux, et tout sera pardonné. Ce soir, la Worldwide Underground repart avec deux victoires... Et toutes les ceintures.
Alors que Taya quitte la loge, PJ et Jack se lancent un regard de connivence, et PJ lance "pourquoi est-ce que ça serait MOI qui devrai lui masser les pieds ?"


__________

2. TAYA VALKYRIE VS. DAHLIA BLACK (/w. TK COOPER)

Citation :
Voyant que Taya, ayant fait son entrée en première, est venue seule, Dahlia s'interrompt en haut de la rampe et demande à son compagnon de la laisser. Ce dernier hésite, mais après un dernier baiser laisse la jeune femme faire son entrée toute seule.

Il y a de la tension entre les deux femmes, héritées du match de la semaine dernière remporté non sans controverse par la Worldwide Underground. Dès le début du match, les deux lutteuses s'engueulent, venant au centre du ring front contre front en gueulant de plus en plus fort. Taya attrape alors Dahlia par les cheveux à deux mains et l'envoie au sol avec violence ! Le ton est donné, la STRIKE c'est aussi pour les femmes, et quelles lutteuses que ces deux femmes là !

Dahlia, bien qu'une vétéran du circuit anglais, est l'underdog face à Taya, multiple championne sur le continent américain, meilleure lutteuse sans doute de l'histoire de la AAA. Cette dernière dominee avec son agressivité et sa ruse. Quand elle sent que son adversaire prend du momentum, elle va se réfugier dans les cordes. Quand elle voit que la moitié du South Pacific Power Couple hésite, elle se rue à l'attaque. Taya est rusée, et cela paie. Alors que le match a commencé depuis moins de dix minutes, c'est elle qui a porté l'essentiel des coups et des prises. On peut voir cependant qu'elle prend Dahlia Black au sérieux. Contrairement à Jack Evans au dernier show, elle ne fanfaronne pas, comme le dit Jimmy Jacobs "she got her head in the game".

Mais face à la ruse et l'expérience de Taya, Dahlia a pour elle le cœur et la pugnacité. A chaque fois qu'elle va au sol, elle se relève. A chaque fois qu'elle se fait avoir, elle reprend ses esprits et repart à l'attaque, chaque fois plus maligne que lors de la dernière offense. Si au début du match elle s'est fait avoir en courant vers Taya et se stoppant net car celle-ci avait mit l'arbitre entre elles, quand Taya retente la même technique Dahlia saute par dessus l'arbitre comme si c'était saute mouton, prenant appui sur ses épaules, et attrape Taya pour un hurracanrana. C'est un tournant du match, car on commence à voir une Dahlia Black qui prend du momentum. Elle en profite pour prendre de la vitesse, et part dans les cordes pour un dropkick au sol que Taya évite en se baissant et en enchaînant avec un shoolboy pin. Dahlia se dégage, de relève et tente un soccer kick sur Taya toujours assise, mais elle se baisse encore et tente un roll up pour un compte de deux. Dahlia se dégage en une roulade arrière, front dropkick dans la tronche ! La foule pop pour cette séquence, et un zoome de la caméra nous montre que Taya saigne légèrement du nez.

Celle-ci aussi s'en rend compte, elle se tient le nez et semble horrifiée, mais pas désemparée. Se tournant vers son adversaire, elle devient comme hystérique : "You made me bleed ?! You made me bleed you fuckin' bitch, who the fuck are you to make me bleed ? WHO THE FUCK ARE YOU ?!" En prononçant cette dernière phrase, Taya s'est jetée à la gorge de Dahlia et l'a emporté dans un coin du ring. Voyant Taya resserrer sa prise sur la gorge de Dahlia Black, il s'empresse de séparer les deux femmes. Mais cela n'arrête pas Taya Valkyrie qui repart de suite à l'attaque avec un running double knee drop dans le coin. Devenue comme folle, Taya attrape la pauvre Dahlia Black par les cheveux et vient lui frapper la tête contre le coin de la seconde corde, encore et encore. L'arbitre doit de nouveau s'interposer, mais Taya le repousse et continue. L'homme rayé doit revenir à la charge et s'interposer pour lui faire lâcher prise. Il l'averti alors de se calmer si elle ne veut pas être disqualifiée.

Taya se redirige vers Dahlia Black et l'envoie hors du ring en la faisant rouler sous la première corde avec un kick. Tout le vice de Taya ressort alors. Utilisant l'environnement à son avantage, elle va projeter Dahlia tête la première contre les escaliers, puis contre le poteau du ring, encore et encore. L'arbitre se rapproche du compte fatidique de vingt, et Taya roule dans le ring puis en ressort pour continuer son massacre. C'est très clair : plus que la victoire qu'elle aurait pu obtenir par count out, elle veut faire payer Dahlia Black pour l'affront de l'avoir faite saigner. Le léger filet de sang qui s'échappe du nez de Valkyrie n'est cependant rien comparé au visage de Dahlia Black quelques instants plus tard. Taya soulève en effet Dahlia Black en un military press impressionnant et la laisse retomber tête la première contre le bord de l'escalier en acier. Dahlia se tient le front (*tousse* blading) et quand elle les enlève, son front est ouvert en deux, laissant échapper un flot de sang impressionnant. Taya est ravie et part à rire alors que le sang coule sur le visage de Dahlia Black, un vrai "crimson mask".

Taya ramène Black sur le ring, tente un tombé : un deux... Taya relève la tête de Dahlia Black. Elle aurait encore une fois pu remporter le match mais elle veut plus, elle veut punir son adversaire. Taya se lance dans une entreprise de destruction à base de stomps dans la tête, de descentes du coude et autre actions. Dahlia Black a le visage recouvert de sang mais est toujours à moitié consciente. Taya la place assise dans un coin et prend de l'élan pour un running knee. Black, moitié esquivant moitié tombant d'épuisement, se penche sur le côté, et Taya se prend le poteau en fer dans le genou avant de rouler hors du ring. L'arbitre s'approche de Dahlia, lui demande si elle veut qu'il arrête le match, mais elle ne répond pas. Il insiste, encore et encore, et celle-ci craque finalement : "IF YOU STOP THIS DAMN MATCH BEFORE I KILL THIS BITCH, IT'S YOU I'LL KILL !" Black roule en dehors du ring, chancelante, et vient relever Taya : suplex ! Dahlia Black est toujours en vie ! Elle se relève à l'aide de la jupe du ring, titube, tombe sur un genou, se relève, et vient relever Taya par les cheveux. Valkyrie se mange une série de coups de coude dans le visage et est renvoyée dans le ring. Dahlia roule sous la première corde, sanguignolante, et c'est alors que son mari TK Cooper débarque en courant.





TK Cooper vient voir sa fiancée et lui demande si elle veut vraiment continuer. Il a apporté une serviette blanche et essuie son visage avec, on peut voir qu'elle a perdu une sacré quantité de sang. Dahlia, à moitié rendue folle par la douleur, répète les même mots : "she tried to kill me, imma kill this bitch. She tried to kill me, imma kill this bitch.." Cooper, inquiet, la laisse alors. Dahlia Black rampe vers le centre du ring où Taya est en train de se relever. Les deux femmes se relèvent en même temps, et Dahlia tente un coup de coude que Taya esquive. La canadienne passe dans le dos de la néo-zélandaise et lui attrape les cheveux, bulldog ! Taya a un sourire vicieux sur le visage et se tourne vers TK Cooper pour le narguer. Lui est affolé alors que Taya vient stomper la tête de Dahlia qui semble ne plus répondre. Pris de panique, TK jette la serviette imbibée de sang sur le ring, abandonnant le match pour Dahlia Black.

Vainqueur : Taya Valkyrie.

Cooper se rue sur le ring, et Taya prend le choix de s'enfuir, un peu sonnée de son match mais en bien meilleur état que Dahlia Black dont le front s'est remis à saigner. TK est penché sur sa fiancé et engueule l'arbitre "you should have stopped the match !" Deux hommes de l'équipe médiale débarquent avec une civière, et la foule est sous le choc. Dahlia, sur le dos, répond à peine. TK Cooper lui tient la main alors que la civière est installée en bas du ring. Les hommes du staff veulent prendre Dahlia pour la hisser dessus, mais TK les repousse. Il soulève sa fiancée à bras le corps et la dépose près de la première corde. On peut voir Dahlia Black articuler quelques mots, toujours les même : "Imma kill this bitch..." TK Cooper descend du ring et pose Dahlia Black sur la civière avant de gueuler sur les hommes du staff de se dépêcher.

__________

Tout le monde est encore sous le choc de la violence de ce match, mais le show vient de commencer. Le ring crew nettoie le ring du sang et la caméra nous emmène en coulisse.


EUROTRASH est dans la zone d'interview. Les trois hommes arborent un t-shirt commun. Dessus, le logo et la baseline EUROTRASH. Au niveau du torse, chacun a une phrase différente avec les mêmes couleurs bariolées : "Technical Wizard" pour Sabre, "The Villain" pour Scurll, et "Summerian Death Machine" pour Tommy End.
Ce dernier se tient les bras croisé, silencieux, sombre et immobile, tandis que Marty Scurll ouvre la promo, parapluie en main, d'un de ses rires de méchant de comics signature. Scurll dit qu'Eurotrash n'a fait que démarrer à la STRIKE. Ils se sont réunis pour la première fois sous ce nom, tous les trois, il y a deux ans pour un match à la PWG, et ont de suite su que cela devrai être récurrent. Mais le timing n'était pas bon. Zack, l'actuel et dernier champion EVOLVE, a remporté tous les titres majeurs du circuit indépendant, étant surnommé "Zacky Three Belts" fut un temps. Marty, lui, a dominé l'Angleterre, puis rejoint le Bullet Club. Tommy End, enfin, a fait de NXT sa chambre des horreurs personnelles. Zack prend à son tour la parole. Les allégeances qu'ils ont chacun fait : Suzuki Gun, Bullet Club, NXT, c'est du passé. Ce n'était que pour le business. Il a rejoint Minoru Suzuki pour se faire une place à la New Japan. Minoru Suzuki n'a jamais été une figure paternelle pour lui, ou son Boss. Harry Smith et Lance Archer n'ont jamais été ses frères. Ses frères, ce sont ceux qui ont commencé avec lui, qui ont lutté dans des gymnases de cinquante personnes à travers toute l'Europe. Ceux qui ont traversé l'Atlantique avec lui. Son allégeance, son équipe, sa famille, c'est EUROTRASH, c'est les deux hommes avec lui ici. Scurll reprend la parole, il dit que ce soir lui et Tommy vont faire une fleur à Zack et mettre out ses anciens copain de Suzuki Gun qui ont l'air tout fâchés. Mais Zack, lui, va remporter le Main Event et gagner tout l'or. Zack sourit, et Scurll lui dit qu'il le challengera surement ensuite. Le ton monte mais reste amical, c'est de la chamaillerie, les deux hommes oubliant la caméra alors que End la fixe toujours, stoïque et effrayant.
Scurll ajoute une dernière chose : la Ring Of Honor l'a récemment contacté pour y revenir sous la bannière du Bullet Club... Il part alors à rire, encore et encore. End reste encore et toujours stoïque, le regard vissé sur la caméra. Scurll finit sa crise d'hilarité, plié en deux et la main sur l'épaule de End. Il enlève ses lunettes et essuie des larmes de rire avant de reprendre. Est-ce que la ROH n'a rien compris ? Est-ce que le Bullet Club n'a rien compris ? Le groupe Sinclair peut l'arroser d'autant d'argent qu'ils veulent, l'argent ne vaut pas la famille. La ROH n'est plus rien. Le Bullet Club n'est plus rien. Ils ne dominent plus la lutte, c'est eux trois qui dominent. "We call the shots now !"


"LONG... LIVE... EUROTRASH !

__________


On retrouve l'autre côté du match à suivre, les Killer Elite Squad, dans un couloir devant une porte sur laquelle est épinglé le drapeau des Suzuki Gun. Harry vient de refermer la porte et s'adresse à son coéquipier : "you head what the boss said, Lance" Apparemment, Minoru Suzuki compte sur eux pour porter les couleurs du Suzuki Gun et de punir les "Eurocrap", qu'ils paient pour leur affront du dernier show. Les deux hommes se hypent mutuellement, et Lance Archer dit qu'ils ne sont que l'entrée, et que le plat de résistance sera la victoire de leur Boss ce soir dans le championship match.

3. EUROTRASH (MARTY SCURLL & TOMMY END) VS. KILLER ELITE SQUAD


Citation :
L'histoire de ce match est simple : les KES luttent ensemble depuis longtemps et ont remporté plusieurs titres par équipe au Japon et ailleurs. Scurll et End, eux, sont deux lutteurs solo exceptionnels, mais font équipe en tag pour la première fois. On a donc les KES qui sont une meilleure équipe que leurs adversaires, mais Scurll et End qui sont des meilleurs lutteurs solos.

Ainsi, Scurll et End dominent le début du match, notamment le Néerlandais avec son striking d'un autre monde qui met en difficulté le pourtant plus massif Lance Archer, puis le tout aussi massif Harry Smith. Devant cette farouche opposition, les KES sont obligés de reconsidérer leur stratégie. Smith vient au contact, part une droite et attrape End au corps à corps avant de reculer dans son coin. Là, Archer peut faire le tag sur son épaule, et frapper End avec un double axe handle dans la nuque. Smith se fait engueuler par l'arbitre pour avoir tenu End pendant que son partenaire le frappait et retourne derrière les cordes. Archer et Smith font alors des tag très rapides, le lutteur qui tag out retenant Tommy End pendant que celui qui tag in le frappe de diverses manières : big boot, coups de poing dans les côtes ou encore double axe handle dans la nuque. Assez rapidement, End est en difficulté et les membres du Suzuki Gun prennent confiance.

Tommy End est en difficulté, et les KES passent à des prises plus douloureuses, un double ddt, puis une double suplex pour un compte de deux. Ils font le tag après chaque prise, s'assurant de se relayer pour essentiellement faire du 2v1. Dans son coin, Scurll s'impatiente, s'énerve, fait les cent pas sur l'apron et gueule des encouragements à son partenaire. La Killer Elite Squad, elle, prend encore plus confiance. Harry Smith soulève End en military press, alors que Archer se met sur un genou pour que son partenaire le jette sur son autre genou pour un géant gutbuster. Malheureusement, les deux hommes prennent trop leur temps, font trop les malins, et End se dégage pour retomber derrière Smith qu'il pousse dans Archer avant d'aller faire le tag. Scurll entre en courant, fait mine d'être en mode hot tag... Mais s'arrête devant Smith, se coupant dans son élan, et lui attrape le doigt. Cette course anticlimatique donne lieu à un des spots favoris de la foule : "shhhhhhhh"... Silence, et SNAP ! Le finger snap de Scurll ! Smith se tient le doigt en se laissant tomber à genoux, et Scurll prend de l'élan dans les cordes : shining wizard ! Scurll maintient Harry Smith au sol et s'acharne sur sa main avec des stomps et des clefs diverses. Scurll tente de transitionner pour le Chicken Wing, mais Smith attrape les cordes avant que la prise soit en place. Scurll recule devant les réprimandes de l'arbitre, et Lance Archer entre en jeu.

L'élève de Shawn Michaels utilise sa force brute pour prendre l'avantage sur le britannique, le tout commençant avec une putain de big boot qui décapité Scurll pour un compte de deux. Le Villain prend les coups et tente d'aller dans son coin, mais Archer le retient. Il tente une powerbomb, mais une fois Scurll en l'air celui-ci lui envoie ses doigts dans les yeux : poke eye ! L'arbitre était devant Archer et ne voit rien, le corps de Scurll lui faisant écran. Lance Archer le laisse tomber, et Scurll lui envoie un dropkick dans la jambe pour qu'il tombe sur un genou. Il va alors tag Tommy End, lui murmure quelque chose, et les deux hommes s'élancent vers leur adversaire agenouillé : double high knee ! Un, deux, Harry Smith fait le sauvetage ! Scurll entraîne Smith dans une bagarre brouillonne au sol en réponse, distrayant End qui les regarde. Dans son dos, Archer se relève avec les cordes et s'élance vers lui... Running big boot !... End l'a vu venir et s'est baissé, Archer se récupère contre les cordes, se retourne, Spin Kick (Black Mass) dans la gueule ! Archer tombe comme une masse, alors que Scurll et Smith ont roulé hors du ring et se battent. End va pour le tombé mais Smith le voit, met une droite à Scurll et vient casser le tombé. End se relève avec lui, et Scurll, depuis le bas du ring, attrape le pied sur fils de Davey Boy. End en profite, Spin Kick ! Smith tombe à son tour, et End monte sur la troisième corde, Owari Death Stomp sur Archer ! Un, deux, victoire d'Eurotrash !



Vainqueurs : EUROTRASH.

__________


On se retrouve dans la loge de Catchpoint. Drew Gulak et son frère Rory sont en train de se strapper les poignets pour leur match à venir. Tracy Williams, lui, est en train de stretcher Roderick Strong, tirant son bras d'une main, l'autre exerçant une pression inversion au niveau de sa mâchoire. Drew demande à Tracy se s'assurer que Roddy soit en meilleure condition possible pour le Main Event. Toutes les ceintures sont pour lui, le championnat est pour lui et Catchpoint. Sa victoire sera la preuve que leur philosophie, leur style de lutte est le meilleur au monde. Roderick dit qu'en plus de gagner, il va se faire une mission d'éliminer personnellement Zack Sabre Junior pour venger l'affront du dernier show, quand le britannique a refusé de les rejoindre. Tracy Williams, lui, fait part de son dégoût pour certains des lutteurs du Main Event, tout particulièrement Ricochet et Will Ospreay. Il dit que ce ne sont pas des lutteurs, ce sont des gymnastes. Ce n'est pas ce qu'ils font la lutte professionnelle. Qu'est-ce que Ricochet a dit au dernier show, qu'ils sont le futur ? "Generation Flight ? More like Generation Flush". Drew dit que son frère et lui vont justement s'occuper de leurs deux petits copains, leur apprendre ce qu'est RELLEMENT la lutte professionnelle, leur apprendre que leur génération dorée, leur nouvelle école, ce n'est rien. L'école du future, c'est celle de Catchpoint. C'est le retour aux sources. AR Fox, ACH ? Dans un instant ils vont avoir un preview de ce que vont subir Will Ospreay et Ricochet dans le Main Event des mains de Roderick Strong. Strong lui dit de ne pas s'inquiéter, il va s'occuper de Sabre, et de ces deux danseuses, et de tout les participants du Main Event. "Tonight, Catchpoint gets all the gold."

__________

4. THE AMAZING GULAKS VS. THE AFRICAN AMERICAN WOLVES




Citation :
Les African American Wolves entrent en jeu avec une série d'offense aérienne : des dropkicks, des hip toss, des arm drags et toute une série d'attaques très rapides qui met très vite en difficulté Rory Gulak. Le cadet des deux frères fait alors le tag out et le leader de Catchpoint entre en jeu. Drew a profité des premières minutes de match pour observer ses adversaires. Dès son entrée dans le ring, il esquive un roundhouse kick de Fox, et vient le ceinturer pour une German Suplex. Ne le lâchant pas, il roule sur le dos et transitionne en front headlock. Gulak relève AR Fox en maintenant sa prise et recule dans le coin pour le tag avec Rory pour une double suplex. Rory tag immédiatement son frère qui enchaîne avec un fist drop pour un compte de deux.

Les Gulak, et surtout Drew, prennent le match en main en maintenant AR Fox, puis ACH, au sol. Leur philosophie de lutte, qui se traduit par un style chirurgical, leur donne un avantage sur les aériens African American Wolves. Drew et Rory se concentrent notamment sur la cheville d'ACH, ce qui l'empêche de prendre de la vitesse et donc du momentum.

Le match est relativement court et permet à la foule de souffler avant le Main Event gigantesque (tu sens la hype ?) Les Gulak, et surtout Drew, ont l'avantage grâce à leur stratégie et le fait qu'ils ont très clairement préparé leur match. Malgré quelques séquences en leur faveur qui leur permettent de placer des coups, les African American Wolves s'inclinent quand ACH abandonne à un Heel Hook sur sa cheville visée tout le long du match au bout d'une quinzaine de minutes.


Vainqueurs : The Amazing Gulaks.

__________


Will Ospreay est en train de se préparer avant de faire son entrée pour le Main Event en Gorilla Position. Il est rejoint par Ricochet qui lui demande s'il est prêt. Ospreay sourit et dit qu'il l'est toujours. Ricochet lui souhaite bonne chance et Ospreay retourne le souhait avant de lui serrer la main. Ricochet dit qu'il a pas mal parlé avec les Wolves, et ils sont sérieux à propos de leur écurie. Generation Flight, la génération du futur. Il dit qu'il veut porter leur style de lutte au sommet, montrer qu'ils ne sont pas des voltigeurs ou des "danseurs" comme le pensent Catchpoint. Ospreay sourit, mais dit qu'il a beaucoup réfléchit lui aussi. Certes, c'est aussi son style, c'est aussi sa philosophie. Mais il y a des choses plus importantes que son style, il y a plus important dans son identité. Ospreay dit qu'il n'est pas "juste" un high-flyer, il est plus que ça et ne veut pas que ça soit la seule chose qui le définisse. Ospreay sourit et ajoute "no bad feelings though".

__________


Le boss est sur le ring. Visiblement très excité en vue du Main Event, il nous parle de la lutte professionnelle, la vraie, et de sa façon de la concevoir. Heyman hype chacun des dix hommes qui va combattre ce soir : Minoru Suzuki "the most evil man alive". "Limitless" Keith Lee, un gros gaillard de 130 kilos capable de faire des moonsaults et du chain wrestling. Travis Banks, la breakout star du circuit anglais. Ricochet "the man that gravity forgot". Le "finger's snappin' arm breakin', wrist twistin' leg hookin', makin' Johnny Saint proud" Zack Sabre Jr. Will fn' Ospreay, "the innovator of flight". John Morrison "le meilleur athlète du 21ème siècle". Le pilier de la lutte indépendante des années 2010, Roderick Strong. L'un des meilleurs lutteurs au monde "putting Shawn Michaels to shame" Dolph Ziggler. Et enfin sa petite surprise, l'homme le plus legit de la lutte professionnelle depuis Brock Lesnar. BOBBY FREAKIN' LASHLEY !

Ceci étant dit, Heyman annonce que TOUT LE MONDE est banni de ringside. Pas d'entourage, pas de team, personne. Ce match ne se terminera pas dans la controverse, il n'y aura pas de shenanigans, pas d'embrouille, pas de tricheries. Une fois que la cloche aura sonnée, ça sera chacun pour soi, et Dieu pour tout le monde. Et pour s'en assurer, il n'y aura pas un, ni deux, ni trois, mais quatre arbitres ! Un sur le ring, deux en bas du ring, et un troisième en bas de la rampe pour avoir une vue d'ensemble !

Heyman, avant d'aller s'installer à la table des commentateurs, dévoile alors la ceinture qu'il remettra personnellement au gagnant du match.




__________
Les lutteurs font leur entrée chacun leur tour. Will Ospreay, puis Ricochet, puis Travis Banks. Vient alors Zack Sabre Jr. qui sert la main à tout le monde dans le ring, puis Keith Lee avec un t-shirt "Bask in my glory". Bobby Lashley vient alors, son headband sur la tête, l'air sérieu et bien énervé. C'est ensuite le tour de Johnny Mundo, qui contourne le ring et ne monte pas dessus, préférant s'étirer la jambe en posant le talon sur l'apron et en touchant le bout de sa botte. Roderick Strong fait son entrée avec le t-shirt de Catchpoint, portant des kneepads, elbows pads... Et un casque de lutteur amateur ! Kaz Ni Nare retentit alors, et Minoru Suzuki fait son entrée, trainant derrière lui son NEVER Openweight Championship. C'est enfin au tour de Dolph Ziggler, le dernier homme à entrer en jeu, et...



Alors qu'il est en haut de la rampe, Dolph Ziggler est attaqué par Jack Evans et PJ Black de la Worldwide Underground ! Armés de kendo stick, ils passent à tabac Dolph Ziggler sans aucune vergogne. Heyman, fout de rage, se tourne vers Mundo qui s'étire toujours à côté de la table des commentateurs. Mundo indique qu'il n'y est pour rien alors que Heyman est furieux. Evans et PJ Black, voyant un Heyman furieux remonter la rampe, préfèrent s'esquiver avant que le Boss ne leur mette la main dessus, et les réprimande voire les vire. Ils laissent Ziggler inconscient sur lequel Heyman se penche. Heyman, furieux, balance sa casquette au sol et appelle le staff médical. Ziggler est évacué alors que Heyman redescend la rampe "we'll start the match, Ziggler will come back if he can, LET'S GO MOTHERFUCKERS !"

__________

7. JOHNNY MUNDO VS. TRAVIS BANKS VS. RICOCHET VS. WILL OSPREAY VS. ZACK SABRE JR. VS. RODERICK STRONG VS. BOBBY LASHLEY VS. MINORU SUZUKI VS. KEITH LEE
STRIKE Championship on the line ![/size]


Citation :
Alors que la cloche sonne, Heyman menace Mundo : s'il ne monte pas sur le ring de suite, il est viré ! Mundo, vexé et énervé, obtempère, tout en s'engueulant avec Heyman. Il recule et ne regarde pas où il va... Heurtant Bobby Lashley ! Mundo se retourne, lève les mains en reculant comme pour faire signe de "je ne veux pas me battre", tout ça pour reculer dans Keith Lee. Mundo se retourne, se prend une droite, fait demi tour et tombe dans les bras de Lashley : spinebuster ! Mundo se relève, et se mange un putain de Pounce de Keith Lee ! Mundo vole dans tout le ring, se relève en titubant... Spear de Bobby Lashley ! Mundo est au sol, et Ricochet monte sur la troisième corde, alors que tous les autres participants se regardent... 630° Senton ! Et Ospreay le suit, double rotation moonsault ! Visiblement, la sournoiserie de Mundo et son arrogance n'a pas plut aux autres participants du Main Event. A moins qu'ils veuillent bien se faire voir par Heyman, souligne Steve Corino aux commentaires. Ospreay par pour le tombé, mais Banks l'arrête : il dit qu'il a un compte à régler avec Mundo. Il relève le leader de la Worldwide Underground et prend son visage dans sa main : "THIS IS FOR WHAT YOUR WIFE DID TO DAHLIA, YOU SCUMBAG !"... Kiwi Krusher ! Un, deux, trois ! Johnny Mundo est éliminé, et la boucherie entre Taya Valkyrie et Dahlia Black (meilleure amie de Travis Banks) est partiellement vengée !

JOHNNY MUNDO EST ÉLIMINÉ

Jimmy Jacobs le dit le mieux : "now that the trash is out, time for the match to begin !" Tout le monde se regarde un peu, et très vite tout se met en marche. Suzuki, qui en veut à Zack Sabre pour avoir déserté le Suzuki Gun, part à l'assaut sur lui et les deux hommes s'échangent les coups. Bobby Lashley, lui, s'en prend à Will Ospreay, tandis que Travis Banks et Keith Lee se mettent sur la gueule. Roderick Strong, quant à lui, a clairement un grudge avec Zack Sabre Jr et vient donc aider Suzuki à lui mettre des coups. Suzuki le regarde, hausse les épaules, et les deux hommes coincent le Technical Wizard dans le coin, lui mettant des chops chacun leur tour. Ospreay, voyant ça, prend de l'élan... Dropkick ! Un pied dans chaque dos, envoyant Suzuki et Strong percuter Zack Sabre Jr. Sur le ring, Lashley est en train de démolir Ricochet à grands coups de powermoves, et le soulève en Military Press pour l'envoyer en bas du ring à bout de bras dans un move fou qui fait se lever la foule ! Ailleurs sur le ring, Travis Banks rend coup pour coup à Keith Lee, mais le Blackzilla a bien 60kg de plus que lui et le fait reculer contre les cordes, le projette dans celles d'en face, où Lashley l'attend... Spinebuster ! Suzuki, Strong et Sabre ont roulé sous la première corde, il ne reste donc plus que Lashley et Keith Lee sur le ring, mais aussi Will Ospreay. Les deux afro-américains s'opposent dans un staredown qui pue la testostérone au centre du ring, front contre front. Ospreay prend en profiter et s'élance vers eux après avoir prit de l'élan dans les cordes, mais les deux heavyweight le voient venir, double back body drop ! Ospreay s'envoler directement par dessus la troisième corde, c'est totalement fou ! La foule devient elle aussi folle alors que les deux hosses reviennent dans leur staredown, front contre front. Lashley envoie le premier coup avec une droite, Keith Lee répond avec un coup de coude, Lashley recule d'un pas, et... Double leg takedown, MMA Style ! Lashley a le top guard et envoie une volée de coups de coude dans le visage de Keith Lee. Le WWN Champion se défend comme il peut avec ses avant-bras et roule sur le côté, mauvaise idée, Lashley le laisse rouler sur le ventre et se retrouve sur son dos... Rear naked choke ! Rear naked choke ! Putain de merde, il le tient ! Lashley roule sur le dos pour resserrer la prise, Keith Lee sur lui. Il n'est pas loin des cordes, mais c'est sans compter sur Ricochet qui grimpe sur l'apron, springboard 450° splash sur les deux hommes ! La prise a lâché, et Ricochet tente un tombé sur Keith Lee pour le compte de deux. Il repasse derrière les cordes, springboard 450° Leg drop ! Ricochet tente le tombé mais Roderick Strong, du bas du ring, le tire par le pied pour le glisser sous la première corde. Il rentre ensuite sur le ring en glissant et tente de voler le tombé sur Keith Lee, mais seulement pour un compte de deux.

Le match continue alors que tout le monde grimpe sur le ring, chaud bouillant (à l'exception de Keith Lee qui roule sous la première corde). La force de Lashley est le highlight de ce passage du match, il semble dominer tout le monde. On a le droit à des séquences à deux, voir à trois ou quatre assez folles. L'une d'elle intervient quand Sabre tient Ricochet dans un armbar, et que Strong vient appliquer un armbar à son autre bras. Will Ospreay grimpe alors sur la troisième corde pour un moonsault sur Ricochet. Ospreay se relève, et Lashley est là, il le prend en powerbomb. A côté de lui, Suzuki tient Travis Banks en suplex... Powerbomb sur Ospreay qui atterri sur Strong, suplex sur Banks qui atterrit sur Sabre !

L'hostilité entre ce dernier et Suzuki parsème aussi tout le match. Suzuki est un putain d'enculé, et après une vingtaine de minutes de match, il coince le british en dehors du ring et l'envoie dans les barricades à plusieurs reprises, s'acharnant sur lui avec des stomps et allant jusqu'à le mordre. Heureusement il y a des arbitres en bas du ring, mais ils doivent s'y prendre à deux pour faire reculer le Suzuki Gun boss qui les insulte en japonais. Visiblement, il ne pardonnera pas si facilement Sabre de sa désertion.

De retour sur le ring pendant ce temps, où Ricochet et Ospreay se livrent à un échange virevoltant digne de leur match du Best of the Super Jr. Après un double handspring, Roderick Strong s'interpose et gueule "STOP THIS FLIPS ! THIS IS PRO WRESTLING, NOT ACROBATICS !"... Double superkick ! Strong titube et tombe hors du ring. De l'autre côté du ring, Lashley vient de prendre son élan, il court vers Ospreay et Ricochet qui l'esquivent, revient vers eux, et ils l'esquivent à nouveau, mais Travis Banks vient de remonter sur le ring et reçoit Lashley de plein front, SPEAAAAAAR ! UN, DEUX, ET TROIS !


TRAVIS BANKS EST ÉLIMINÉ

Plus que sept lutteurs ! Lashley se relève en gueulant, un gros cri bien viril de bonhomme, et Ricochet et Ospreay arrivent dans son dos, il se retourne, double superkick ! Lashley recule dans les cordes mais revient vers eux, double clothesline ! They go down ! Lashley se hype, et c'est le moment que choisit Keith Lee pour remonter sur le ring, dans un coin. Lashley gueule et se hype, il ne voit pas Keith Lee derrière lui. Il se retourne à temps pour le voir arriver, mais trop tard pour y faire quelque chose, POUNCE ! POUNCE ! Lashley s'envole ! En dehors du ring, le brawl entre Zack et Suzuki devient malade : Zack a coincé le poignet de son ancien boss entre deux barreaux d'une barricade et tire dessus comme s'il voulait lui péter le bras. Suzuki, en retour, lui met des low kick dans le genou, mais Zack ne veut pas lâcher. Les deux hommes sont aux prises, et finalement Suzuki casse l'emprise en mettant un vicieux coup de tête au britannique. Roderick Strong s'approche d'eux, Sick Kick sur Zack Sabre Jr., c'est esquivé ! Strong se prend la barricade, heurte vaguement Suzuki, et Sabre en profite pour l'envoyer dans le ring. Sabre le suit, Suzuki se relève, Sabre Driver ! Sabre Driver ! Un, deux, Suzuki se dégage ! Sabre se relève immédiatement, mais Keith Lee vient vers lui et tente une clothesline, Sabre se baisse... BACK BODY DROP SUR L'ENORME KEITH LEE ! Lee se rattrape sur l'apron, Sabre lui met une droite, une autre, et... Rolling Elbow ! Lee chute de l'apron ! Dans le dos de Sabre, Suzuki s'est relevé, il tente sa sleeper hold, mais Zack lui attrape le bras, le retourne, passe dans son dos, Tiger Suplex ! Maintenue ! Un, deux, trois !

MINORU SUZUKI EST ÉLIMINÉ

Sabre se relève difficilement. Derrière lui, en bas du ring, Ricochet et Will Ospreay échangent les coups. Bobby Lashley se relève d'un autre côté du ring, et Keith Lee au pied du troisième côté. L'arbitre aide Suzuki a reprendre ses esprits et quitter le ring, mais le Suzuki Gun boss le repousse avec une grosse droite. Il s'approche de Zack dans son dos, le retourne... Gotch Style Piledriver ! Suzuki, furieux, quitte le ring ayant couché Zack. Le British Technical Wizard est à moitié inconscient, et Roderick Strong remonte alors dans le ring, au coin opposé. Il attend que Zack se relève, doucement... SICK KICK ! SICK KICK ! Strong fait le tombé sur Zack Sabre Jr., un, deux, et trois, Roderick Strong élimine Zack Sabre Jr., merci à Minoru Suzuki !

ZACK SABRE JR. EST ÉLIMINÉ

Il ne reste plus que 5 hommes. D'un côté du ring, Ricochet et Ospreay se battent. De l'autre, c'est Bobby Lashley et Keith Lee qui se sont lancés dans une putain de hoss fight pendant la séquence d'élimination de Suzuki puis Sabre Jr. Les coups pleuvent, et sur le ring, Roderick Strong reprend son souffle. Il ne va pas rester tranquille bien longtemps car Ospreay envoie Ricochet sur le ring, monte sur l'apron, springboard... Intercepté par Strong avec un dropkick en plein air ! Strong se bat alors avec Ricochet, Catchpoint vs. High Flying. Ricochet tente de prendre de la vitesse mais Strong l'attrape et s'acharne sur son dos avec une série de backbreaker. Au pied du ring, le brawl entre Bobby Lashley et Keith Lee est en train de devenir putain de hors de contrôle. Ils se sont rapprochés de la table des commentateurs. A cette vue, Corino, Jacobs et Heyman se sont écartés. Lee tente une powerbomb sur Lashley à travers la table en bois mais Lashley ne se laisse pas soulever et le repousse contre les barricades en fer. Lashley se dégage, met une droit à Lee, mais Limitess Keith Lee lui met une big boot. Lashley se retourne et s'effondre contre la table. Keith Lee s'élance sur lui mais Lashley se retourne, SPINEBUSTER A TRAVERS LA TABLE EN BOIS ! KEITH LEE MUST BE OUT !

Sur le ring, Strong prend un malin plaisir à torturer le dos de Ricochet, et Ospreay le laisse faire, stratège, reprenant son souffle pour durer le plus longtemps dans ce match. Strong soulève Ricochet en position de suplex, mais se prend un coup de genou dans la tête et lâche prise. Ricochet part dans les cordes, Strong l'esquive, Ricochet se lance sur les mains : handspring cutter ! Handspring cutter ! Il vient de lui planter la tête dans le sol ! Un, deux, et trois !


RODERICK STRONG EST ÉLIMINÉ

Will Ospreay, opportuniste, tente de suite un tombé, un oklahoma roll sur Ricochet, mais ce dernier se dégage. Les deux hommes se relèvent, et Bobby Lashley les rejoint sur le ring. Les deux high flyers de regardent... Et partent dans les cordes pour venir vers Lashley avec de l'élan : double clothesline esquivée, Lashley est lui aussi dans les cordes, double dropkick ! Lashley titube mais ne tombe pas... Superkick de Ricochet ! Lashley titube, Superkick de Ospreay ! Lashley titube encore, chancèle, tombe sur un genou, Ospreay fait signe à Ricochet, double superkick ! Ils tentent le tombé à deux : UN, DEUX, DÉGAGEMENT ! LASHLEY VIENT DE DÉGAGER OSPREAY ET RICOCHET DE SUR LUI AVEC AUTORITÉ ! Les deux hommes ne savent pas quoi faire, se regardent, et Ricochet fait signe à Ospreay de monter sur la troisième corde. Ils montent chacun sur un coin : stero 630° splashes ! UN, DEUX.... NEARFALL ! LASHLEY A LEVÉ L’ÉPAULE !! Ricochet et Ospreay, exténués, n'en reviennent même pas. Ils relèvent Lashley, difficilement, et le lancent encore dans les cordes, ils l'attendent avec un double superkick mais Lashley passe en dessous et rebondit dans les cordes opposées... DOUBLE SPEAR ! Ils sont au sol ! Lashley, exténué, est sur Ricochet, et pose une main sur le torse d'Ospreay. Double pin : un, deux, et trois !

RICOCHET & WILL OSPREAY SONT ÉLIMINÉS

La foule est en délire alors qu'il ne reste que deux hommes, deux monstres : Bobby Lashley et Keith Lee. Lashley, épuisé, a éliminé 3 des 9 lutteurs du départ. Keith Lee, lui, gît toujours dans les débris de la table en bois des commentateurs. Il commence à peine à se relever, roulant sur le ventre et cherchant la jupe du ring pour s'y hisser. Lashley, lui, est resté à genoux et a rampé à quatre pattes vers un coin où il s'assied. Il reprend son souffle et voit Keith Lee rouler sous la première corde. Lentement, les deux hosses se relèvent. L'un d'eux sera le premier STRIKE Champion. Ils avancent lentement l'un vers l'autre au centre du ring, et Lashley envoie le premier coup, mais Lee contre son poing avec son avant bras et lui met un headbutt de malade. Lashley recule de deux pas mais revient à l'attaque avec un coup de coude, et un autre, et un autre. Keith Lee recule sous les coups, suivis par Lashley qui ne lâche rien et le lance dans les cordes. Lee revient vers Lashley qui tente un lariat mais Keith Lee envoie une putain de running knee dans son bras tendu ! Lashley recule en se tenant le bras, Keith Lee le suit avec un coup de poing, l'envoie dans les cordes... Spear esquivé par Keith Lee, Lashley roule au sol, se relève, court vers Keith Lee... Il est envoyé en l'air, POP UP SITOUT POWERBOMB ! LA SPIRIT BOMB DE KEITH LEE ! HOW STRONG IS THAT MAN ! UN, DEUX, ET TROIIIIS ![/i]

Vainqueur et nouveau champion : Keith Lee.

La musique de Keith Lee retentit, mais l'homme est toujours à terre, incapable de se relever pour l'instant. Paul Heyman le rejoint et lui remet la ceinture, on peut entendre les mots qu'il adresse à son champion hors micro "fantastic job kid, now you're the man." Heyman lui sert la main et quitte le ring, laissant Keith Lee assit au centre du ring, tenant la ceinture contre son torse à deux bras, comme si c'était son enfant. Les chants pleuvent "KEITH LEE ! *clap clap* KEITH LEE ! *clap clap*" Blackzilla se relève difficilement et demande un micro, titubant, s'appuyant aux cordes. Il recule dans un coin et y reste adossé. On lui remet le micro, et il lève sa ceinture bien haut de son autre main "I AM THE CHAMPION !"

"I said I would do it, and I did it. There's no mortal man that can defeat me. There's no force of nature that can stop me. I AM KEITH LEE !.. I AM THE STRIKE CHAMPION !... And now... You are all allowed...


TO BASK !
IN !
MY !

GLORY !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
CHAMPIONSHIP NIGHT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» World Heavyweight Championship : Randy Orton vs Mike Alexander

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UNIVERSE 4 :: UNIVERS 2 :: STRIKE Pro Wrestling-
Sauter vers: